•  

    Protected by Copyscape Plagiarism Check Software

    Ces images ne sont pas libre de droit

     

    Cliquez sur les photos pour les agrandir

     

     

    Une page qui nous sort des grand voiliers,

    La batellerie de la Loire.

    *******

     

    Les mariniers étaient des hommes naviguant sur les fleuves, ils faisaient le commerce entre l' estuaire , le centre, et le sud du bassin parisien, le massif central et le couloir rhodanien. La batellerie de Loire  connut ses heures de gloire du XVIème siècle , jusqu'à la moitié du XIXème siècle. Mais, par l'arrivée du chemin de fer , elle fut anéantie.

    De nos jours, des associations ont fait le nécessaire pour la faire revivre.

    Les gabarres, toues et fûtreaux circulent de nouveaux sur ce grand fleuve

    on peut les rencontrer lors de leurs rassemblement, dans différentes villes

    portuaires de la Loire.

    *****

    Les photos que j'ai réalisées sont surtout des gros plans sur

    le gréement et de l'accastillage de cette batellerie.

    *

    Un fûtreau devant la ville d'Ancenis

    *

    Bienvenue à bord

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Un fûtreau devant la Ville d'Ancenis

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Fûtreau devant le pont d'Ancenis

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Poulie simple

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Cabillots: Grosse cheville en bois (ou métallique) avec un manche,

    s'installe dans les trous des râteliers pour y tourner les manoeuvres.

    Les cabillots servaient aussi de matraque lors des rixes dans les ports.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Dame de nage: Sert à fixer la rame, durant le mouvement du rameur.

    Elle joue le rôle de pivot

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Gabarre: Embarcation de transport à fond plat le fond plat appelé « sole » qui lui permet,

    avec un faible tirant d'eau, de porter un maximum de charge.

    Sur la Loire les gabarres étaient bordés à clin, c'est à dire que les planches composants le bordage

    sont surperposées les unes par rapport aux autres et chevillées par des pièces de bois.

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Marinier

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Fûtreau

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Poulie double.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Boules de racage: Collier fait d'un petit filin (le bâtard) sur lequel sont enfilées

    des petites pommes de bois. Sert à retenir la vergue contre le mât.

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Ancre à jas.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La tenue du marinier

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Le débarquement du sel, une denrée rare et chère au XVIIIème siècle

    avec comme impôt la gabelle. Une contrebande  effrénée se fait sur le fleuve,

    mais les gabelous vérifient le long des berges et des ports et font payer très cher les

    contrevenants.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Débarquement du sel.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Girouet.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La barre s'appelle  "Un piautre"

    La piautre est un appareil à gouverner L'origine de ce type de gouvernail est très ancienne – il était déjà utilisé sur le nil il y a plus de 4 000 ans

    *

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Filet de pêche d'une toue cabanée.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    Lance amarres:

    appelé aussi "Touline", est tout d'abord un cordage fin à

    l'extrémité duquel est fixé un nœud en forme de boule qu'on appelle une pomme  

    de touline. Le mot touline viendrait d'une déformation du mot anglais towline (littéralement, « ligne de remorquage »). Le lance-amarres jeté à la main sert de messager pour faire passer une amarre du navire au quai ou à un autre navire.

     

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

    La réserve du patron.

    *

     

    La batellerie de la Loire

    *

    *

     

    La batellerie de la Loire

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Annuaire Photo Gratuit

    « »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Fleur de Rocaille Profil de Fleur de Rocaille
    Samedi 9 Juillet 2011 à 21:17

    bon ça continue ! magique loin de la mer, et si beau e tranquillité mais la Loire fleuve aux dangers multiples, je connais mal , l'estuaire bien sûr et l'Erdre !


    mais , je crois que bob connaît il a habitté à Amboise ! avant moi

    2
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:38

    Bonjour Bruno,  Nous nous sommes vus avec Christophe aux Coques en bois. J'aime particulièrement ce billet sur la Loire. Je la connais bien elle passe à St germain sur vienne , à quelques kilomètres de Chinon où je vivais avant d'être à Pornic.


    à bientôt à Pornic avec  " Les coques en bois".


    Marie-Claude POLY

    3
    Jeudi 14 Février 2013 à 17:15

    Merci pour ce gentil mot Marie Claude, je ne sais pas encore si j'irai à Pornic cette année, je travaille sur le Saint Michel III et je dois m'y mettre sérieusement.

    Cordialement

    Bruno 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :